Solex, vélos, baby-foot, super héros... Ces objets qui marquent l'enfance continuent longtemps à nourrir nos imaginaires : désir d'indépendance et de liberté, goût du jeu, rêve de sauver le monde !
Conservés tels quels, ces produits industriels peuvent devenir des objets de déco, cristallisant des souvenirs. Eclatés et mis à plat, ils se transforment en objets d'art appelant une reconstruction à venir.

Passionné de maquettes quand il était enfant; Il faisait des dioramas pour les vitrines du Jouet Club de Dijon, Stéphane Gillot chine des objets chargés de vie, mythiques pour certains, les découpe et les met en grappe avec l’aide de ferronniers d’art. Ainsi déconstruits, ces objets signifants semblent sortis d'une boîte de maquette toute neuve, figés dans la possibilité d’une nouvelle vie.

Mais quand la plupart des maquettes sont miniaturisées et assemblent des pièces neuves, celles-ci sont à l’échelle 1 [1on1] et réunissent des pièces détachées chargées d’histoires et de moments de vie.
Les œuvres de Stéphane Gillot offrent la vue éclatée, décalée, magnifiée, d’objets mis à plat. Des objets chargés de vie et de valeur sentimentale, Lambretta un peu poqué, Solex patiné par le temps, plus que de valeur marchande.

Dans sa vie professionnelle, Stéphane Gillot est réalisateur d’émissions de télévision grand public ; il a le souci et le goût d’apporter du plaisir au plus grand nombre. Cette première série de 12 pièces [1on1] porte cette volonté, sans prétention, d’apporter du bonheur aux gens en offrant des grappes de souvenirs d’enfance : virées en deux roues, parties de jeu endiablées, rêves de super héros.